Biographie de Paul McCartney

Paul McCartney est un musicien britannique. Il est aussi un multiinstrumentiste, un auteur-compositeur et un chanteur. Sa carrière est remplie d’événements, de rencontres, de concerts qui lui confèrent un grand palmarès.

La jeunesse de Paul McCartney (naissance à 1960)

Les parents de Paul McCartney

James Paul McCartney est né le 18 juin 1942 à l’hôpital de Watson à Liverpool. Ses parents, James « Jim » McCartney et Mary Patricia McCartney se sont mariés l’année qui a précédé sa naissance. Sa mère travaillait comme infirmière dans l’hôpital où Paul McCartney a vu le jour. Son père quant à lui, travaillait dans une usine de coton. Durant la Seconde Guerre mondiale, l’usine de coton où travaillait son père a fermé. Celui-ci trouva un autre travail dans une usine aéronautique. Malgré les différences religieuses qui existaient entre les parents de Paul McCartney, il fut baptisé selon le rite catholique. Il connut malgré tout une éducation sans religion. En effet, son père était protestant devenu plus tard agnostique. Sa mère était catholique. Paul a un frère qui est né en 1944. La mère de Paul McCartney s’est lancée dans l’éducation abandonnant ainsi son travail à l’hôpital de Watson. En plus de sa nouvelle fonction d’éducatrice, elle exerçait en tant qu’infirmière à domicile et sage-femme. Ce qui permit à la famille McCartney de vivre dans plusieurs logements de fonction.

Paul McCartney et les études

Paul McCartney a commencé ses études en 1947 à la Stockton Wood Road Primary School. Il poursuivit ensuite dans la Joseph Williams Junior School. Durant son cursus, Paul a reçu une bonne éducation, et reçu de bonnes manières. En 1953, il entra au Liverpool Institute grâce à ses résultats scolaires. Paul allait au cours par le bus. Il fit la connaissance de George Harrison qui avait quelques mois de plus que lui. Chemin faisant, la famille a déménagé en 1955 pour habiter au 20 Forthlin Road qui devint la maison d’enfance de Paul. C’est une petite maison avec un jardin qui se situe dans le quartier d’Allerton. Entre temps, la mère de Paul souffrait d’un cancer au niveau du sein. Sa maladie s’aggrave et elle dut subir une intervention chirurgicale. Mais les choses ont mal tourné et Mary McCartney trouva la mort le 31 octobre 1956 durant cette intervention chirurgicale. La mort de Mary créa de nombreux bouleversements dans la famille McCartney, car elle était celle sur qui reposent les charges financières de la famille. Quand il apprit la nouvelle de la mort de sa mère, Paul eut un choc émotionnel. Ignorant ce que l’avenir lui réservait, Paul s’était posé la question « Mais qu’allons-nous faire sans son argent » ?

La famille McCartney : une famille de musiciens

 La famille McCartney était composée de musiciens. En fait, son père jouait de la trompette, dans un groupe musical quand il était jeune. En plus, son grand-père aussi avait joué du tuba. Dans cette atmosphère, Paul et son frère se sont initiés très jeunes à la musique. À ses débuts, Paul eut du mal à comprendre les leçons que lui donnait son père. Mais, comme il avait la musique dans le sang, il finit par aimer le piano et par comprendre les accords de base que lui enseignait son père. Celui-ci amenait ses deux enfants aux concerts, ce qui les aidait à aimer encore plus la musique. La musique fut le refuge de Paul après le décès de sa mère. Son père, Jim lui offrit une trompette même s’il ne voulait pas que son fils abandonne les études au profit de la musique. L’évolution de Paul fut rapide et il jouait de nombreux morceaux comme When the Saints Go Marching In. 

Les débuts de Paul McCartney

À l’époque, il découvrit le rock’n’roll ainsi que les chansons d’Elvis Presley. Il abandonna la trompette au profit d’une guitare acoustique qu’il obtint en troquant sa trompette. Malgré qu’il soit gaucher, il a pu maîtriser la guitare, surtout quand il apprit comment Slim William a surpassé cet aspect de sa personne. Il combine alors l’apprentissage de la guitare et du piano. Il sortit sa première chanson Lost My Little Girl. Il composa aussi sa chanson when I’ m Sixty-Four, qui parut dix ans plus tard dans l’album des Beatles.

Paul McCartney entreprit sa carrière musicale dans les Quarrymen, un groupe fondé par John Lennon. Lors d’un concert à Woolton le 6 juillet 1957, Paul eut l’occasion d’interpréter à la guitare et en présence de Lennon les classiques du rock’n’roll Be-Bop-A-Lula et Twenty Flight Rock. Durant cette même soirée, il interpréta au piano un medley de Little Richard. Impressionné, Lennon le prit dans son groupe. Paul McCartney a aidé son ami George Harrison à intégrer les Quarrymen. La première prestation publique de Paul fut dans un radio-crochet en présence de son frère Michael.

Durant l’été 1958, les Quarrymen enregistrent leur premier album, une reprise de That’ ll Be The Day et une première composition de McCartney et d’Harrison nommée In Spite of All the Danger. Le décès de la mère de Lennon fut un événement qui a rapproché Lennon et Paul.

Paul McCartney et les Beatles (1960-1970)

La fin des Quarrymen

Les Quarrymen devinrent les Beatles en 1960. Ils ont joué pour la première fois à Hambourg dans un club du quartier de Sankt Pauli. McCartney était à cette époque le guitariste des Beatles. Il y a eu beaucoup de tensions au sein du groupe, surtout entre Sutcliffe et McCartney. Au fil du temps, les tensions se sont accrues et ont conduit au renvoi de George Harrison, de McCartney et de Pete Best par leur employeur. George Harrison fut renvoyé vers l’Angleterre bien qu’étant un mineur, McCartney et Pete Best furent renvoyés pour tentative d’incendie criminel dans la chambre où ils logeaient. 

Après ces événements, McCartney eut un travail noble dans une entreprise de bobinage afin d’apaiser son père. Mais très tôt, il quitta son travail pour répondre à l’appel de Lennon.  

Habourg, Liverpool : deux villes importantes pour les Beatles

Les Beatles ont difficilement repris leurs concerts jusqu’à connaitre le succès à Hambourg durant l’été 1961. Lta complicité entre Lennon et McCartney s’est accrue et se ressentait dans leurs compositions. Le groupe eut l’occasion de jouer dans le célèbre Cavern où l’enthousiasme pour l’évolution du groupe se remarquait. Brian Epstein remarqua les quatre garçons et devint leur manager. Après plusieurs échecs, Epstein obtint un contrat avec le label Parlophone qui est une filiale d’EMI dirigée par George Martin.

Les premiers succès des Beatles

 Les 4 et 11 septembre 1962, les Beatles enregistrent leur tout premier single titré : Love Me Do/P.S. I Love You. Ensuite, deux compositions signées McCatney/Lennon figurent sur le disque. Mais, lesdites compositions venaient surtout de McCartney. Ce disque eut la 17e place pendant que les passionnées de la musique se tournaient peu à peu vers les Beatles.

Sur les quatre premiers albums des Beatles sortis en 1963 et en 1964, John Lennon est la vedette du duo de compositeurs ainsi que du groupe. Toutes fois, McCartney continue de composer beaucoup de morceaux importants comme Saw Her Standing There. Ce morceau qui est le premier qui figure sur le premier album des Beatles intitulé Please Please Me. L’harmonie entre Lennon et McCartney prenait plus d’ampleur et les grands succès tels que She Loves You et I Want to Hold Your Hand ont vue le jour. C’est durant cette période que les Beatles ont découvert l’Amérique. Ils ont eu beaucoup de succès en Amérique jusqu’au point où ils ont tourné leur premier film.

Durant ses années, Macca avait une copine, l’actrice Jane Asher. Il vivait chez la famille de sa copine à Londres. Ce fut pour lui l’occasion de tisser des relations. McCartney écrivit de belles ballades comme And I Love Her, considéré comme le « premier Yesterday de Paul » par Lennon

Entre succès discographiques et épopées scèniques

De succès en succès, les Beatles avec McCartney ont conquis le public grâce à de multiples albums tels que Help ! Et Rubber Soul. Ils ont réalisé beaucoup de concerts et de tournées. Durant cette époque, McCartney est devenu la vedette du groupe avec la signature de beaucoup de morceaux importants comme Eleonor Rigby, Here, There and Everywhere, et Yellow Submarine.

La fin des Beatles : un nouvel élan pour Paul McCartney

Durant l’été 1966, les Beatles ont fait des tournées aux États-Unis, aux Philippines et au Japon. Ces tournées étaient difficiles pour les Beatles, car ils ont eu des menaces de mort. Les Beatles ont connus un arrêt durant lequel chacun des membres s’adonnait à diverses activités. McCartney, quant à lui, s’était consacré à la composition de la bande originale du film The Family Way. Pour cela, il s’est fait aider par George Martin. En 1967, le premier disque est sorti. John Lennon ne vit pas cela d’un bon œil, car ce disque constitue le premier album solo d’un membre des Beatles.

Les Beatles connurent leur sommet artistique en 1967 et en 1968. McCartney réalise plusieurs compositions telles que Lady, qui ont propulsé le groupe vers beaucoup de succès.

Après de multiples malentendus, les Beatles se séparaient vers les années 1969. McCartney a fait beaucoup d’efforts pour tenir le groupe en place, mais cela n’avait pas marché. Parmi les malentendus, il y a les rumeurs selon lesquelles McCartney serait mort. 

Paul McCartney et les Wings (1970-1980)

Macca s’est lancé dans une carrière solo après le départ de Lennon. Avec le soutien de sa femme Linda McCartney, il conçut son premier album solo McCartney. Beaucoup de conflits ont eu lieu entre Lennon et McCartney, mais chacun faisait son bout de chemin en solo. 

McCartney a fondé les Wings composés de son épouse Linda, du batteur Denny Seiwell et du guitariste Denny Laine. Ils ont sorti un certain nombre d’albums dont Wild Life et des singles tels que Live and Let Die. En 1973, Macca décida de partir à Lagos au Nigéria pour enregistrer un nouvel album. Une fois à Lagos, sa femme et lui ont eu des problèmes, dont l’agression qu’ils ont subie. 

Dans la même année ils ont sorti l’album Band on the Run. En 1975, les Wings ont sorti les albums tels que Venus et Mars, Wings at the Speed of Sound et le triple Wings over America qui a connu un grand succès. Dans la même année, McCartney a fondé sa propre société de production, MPL Communications. À partir de 1976, les Wings ont connu beaucoup de difficultés. Les activités du groupe se faisaient rares. Cependant, ils ont sorti certaines chansons telles que Linda McCartney, le single Mull of Kintyre, l’album London Town. McCartney a obtenu un disque de rhodium en octobre 1979 lors du Live Guinness des records.

Le 16 janvier 1980, Paul McCartney fut arrêté pour détention de marijuana au Japon. La tournée pour laquelle les Wings étaient au Japon fut annulée. Tout ceci, ajouté au défaitisme de Denny Laine, entraina la dislocation officielle des Wings en 1981.

Paul McCartney en solo

Déçu par l’expérience des Wings, Paul se lance dans une carrière purement solo. Il sortit beaucoup d’albums comme Tug of War qui connut la participation de Stevie Wonder, de Carl Perkins et de Ringo Starr, puis Pipes of of Peace avec la participation de Michael Jackson. Après ces succès, McCartney a connu une période pratiquement vide. Il réalise son retour sur scène en 1989 avec l’album Flowers in the Dirt. À l’occasion d’un concert à Rio de Janeiro, il eut 180000 spectateurs, un record jamais réalisé avant lui. En 1993, McCartney a réalisé le duo d’electro-expériemental The Fireman avec Youth.

McCartney a participé au projet Anthology qui avait pour but de commémorer les Beatles. Ledit projet a eu du succès et a permis à McCartney de renouer avec le succès grâce à l’album Flaming Pie. Sa vie a pris une mauvaise tournure avec la mort de Linda McCartney le 14 avril 1998. Passé cette période de choc, Paul a repris sa carrière avec plusieurs reprises des classiques du rock’n’roll compilées dans l’album Run Devil Run.

Au fil des années, Paul a eu d’autres relations notamment avec Heather Mills et Nancy Shevell. Son divorce avec Heather Mills a été très médiatisé en 2008. Il a fait de nombreuses tournées et sortit d’autres albums en collaboration avec de grands artistes. C’est le cas de son album jazz intitulé Kisses on the Bottom, où il était accompagné de Diana Krall et son orchestre. En janvier 2014, McCartney a obtenu 4 awards lors des Grammy Awards.

Différents styles musicaux

Paul McCartney en studio pour enregistrer un nouvel album Paul McCartney, qui est avant tout célèbre pour sa carrière au sein du groupe culte les Beatles, a également poursuivi sa carrière par la suite en solo et rencontré un grand succès. C’est un multi-instrumentiste, principalement guitariste et chanteur, ainsi qu’auteur-compositeur. Aujourd’hui âgé de 72 ans, il a durant toute sa vie exploré de nombreux styles musicaux très différents les uns des autres, en y rencontrant toujours un certain succès.

Paul McCartney et le pop/rock

Les Beatles sont le symbole par excellence du style pop rock qui a submergé la musique durant les années 60. Paul Mccartney en était le leader accompagné de John Lennon. C’est notamment grâce au groupe du chanteur que les musiques pops sont venues se mélanger au côté rock’n’roll. Ils incarnaient alors le typique « dandysme wildien » souvent imité mais jusqu’alors jamais égalé. Le style pop vient de la culture populaire, et désignait alors tout ce qui était considéré comme la manifestation d’un désir populaire. Les instruments et influences de l’époque se sont chargés d’y rajouter une touche plus rock.

Une véritable Beatlemania a eu lieu suite au succès du groupe.

Peu après la séparation des Beatles, l’artiste a créé un nouveau groupe, les Wings, toujours sous influence pop rock et accompagné de Denny Laine, membre des fameux Moody Blues. L’apogée du groupe a eu lieu entre 1970 et 1975.

Tout au long de sa carrière solo, Paul McCartney continuera à mélanger une touche de pop savamment mélangée au rock lors de ses nombreux concerts.

La musique classique

Toujours suite à sa séparation avec les Beatles et tout au long de sa carrière, Paul McCartney a sorti en tout et pour tout cinq albums de musique classique : Liverpool Oratorio, Standing Stone, Working Classical, Ecce Cor Meum et Ocean’s Kingdom, le tout entre 1991 et 2011.

Paul McCartney a en effet travaillé en étroite collaboration avec l’orchestre philarmonique royal de Liverpool pour son premier album, et notamment avec l’aide du chef d’orchestre Carl Davis. Au travers de ses précédents albums avec les Beatles, son intérêt pour la musique classique était ressorti au travers de musiques comme Yesterday, ou encore Eleanor Rigby, où des violons et autres instruments classiques faisaient leur apparition.

Il a par la suite pu concrétiser ses projets via le biais de ces cinq albums. Paul McCartney a rencontré un grand succès suite à la sortie de ces disques, bien qu’il fût parfois critiqué par des spécialistes de musique classique qui lui reprochait sa simplicité et sa naïveté en la matière. Ocean’s Kingdom a également été utilisé en tant que bande-son d’un ballet portant le même nom.

La musique expérimentale

Paul McCartney a également prouvé avoir un grand intérêt pour la musique expérimentale, notamment en sortant sa pièce musicale intitulée « Carnival Of Light » en 1967. De plus, en 1993, il se lance avec The Fireman, duo qu’il met en place anonymement avec Martin Glover, et s’oriente alors vers une musique électro-expérimentale. Il continuera après les années 2000 notamment avec le Liverpool Sound Collage.

Il ira également jusqu’à faire remixer certains de ses grands succès et à les sortir sur un album intitulé Twin Freaks.

Durant toute sa carrière, il composera également des musiques jazz et participera à des projets caritatifs. Il est incontestable que Paul McCartney, en plus d’être une icône musicale de toute une génération et d’avoir contribué à l’un des groupes les plus populaires au monde, a exploré de nombreux univers musicaux, et en est sorti couronné de succès.